• +06 10 96 16 38
  • contact@web-in-com.com

Archive annuelle2017

API calendrier ct-malin.com

Création de l’API CT-Malin.com – Agenda en ligne

API CT-Malin.com – Agenda de réservations

controle techniqueWeb-in-Com a créée pour CT-Malin, spécialisé dans la vente de rendez-vous pour le contrôle technique, une API CT-Malin.com (Application Programming Interface) afin d’intégrer l’agenda de prise de rendez-vous, dans le site d’un Centre de contrôle technique qui lui appartient.

Cette agenda de réservation, permet de sélectionnez un rendez-vous libre, le moins cher dans les 3 prochains jours, ou une sélection par date, ou changer de type de véhicule. Par défaut le type de véhicule est un VL (véhicule léger)

Après le choix de l’internaute, CT-Malin.com prends en charge le client afin de finaliser la vente, inscription, paiement.

L’API CT-Malin.com ne demande aucune gestion de la part du gérant du centre, tous est automatisé.

Vous pouvez voir la démonstration à cette adresse https://web-in-com.com/calendrier-ct-malin-com/.

Contact

Si vous souhaitez plus d’informations n’hésitez pas à nous contacter

Création de site internet pro contrôle technique

Votre site de Centre de contrôle technique à 450€ HT

Vous avez un centre de contrôle technique automobile et pas de site internet ?

Cette offre très avantageuse par Web in Com vous permet de posséder votre site professionnel adapté au centre de contrôle technique automobile et à votre marché, pour un montant de 450€ HT tout compris.

Accompagné d’un contrat de maintenance de 19€/mois ce service dédié au professionnel du contrôle technique, vous permet de mettre en avant votre société et de ses services.

Votre site internet professionnel à un tarif très accessible, mais complet, réalisé par une agence de communication Web in Com. Un site internet totalement compatible avec les tablettes et smartphone, Responsive design.

Web in Com possède Plus de 20 ans d’expériences dans le monde digital et web marketing, et plus de 5 ans d’expérience dans le milieu du contrôle technique.

Vous souhaitez faire des économies ?

Site centre de contrôle technique auto

Exemple de site réalisé

Avoir un site internet qui vous appartient! C’est la possibilité de gagner des part de marché dans un monde ou la concurrence est rude. Vendez directement aux visiteurs, en leurs proposant différents modes de réservation. Par téléphone, prise de rendez-vous par une page de contact, ou encore des liens vers vos partenaires pour la réservation en ligne avec paiement.

Vous réalisez des économies si les visiteurs, réservent leur contrôle technique directement avec vous. Sans intermédiaire qui prendra sa commission au passage.

Vous pouvez même réaliser des campagnes de publicités du type Google Adwords, directement dirigé vers votre site. Ce qui privilégie un contact direct, et vous permet d’avoir la main sur votre communication.

Communiquez facilement et toucher une clientèle supplémentaire, sans être dépendant des réseaux ou autres prestataires.

De plus Web in Com vous accompagne, vous conseil à la création de votre site et après sa création. Grace au contrat de maintenant, votre site reste à jour au dernière technologie du monde digital.

 

En savoir plus

Vous pouvez consulter le détails de cette offre ici, ou contacter directement Web in Com

google analytics

Google Analytics c’est quoi ? A quoi ça sert ?

Google Analytics est un service de Google puissant, qui est associer à votre site Internet, il vous permet de surveiller son activité, d’obtenir des statistiques détaillées sur la fréquentation de votre site Internet.

Qu’est ce que Google Analytics ?

La définition que l’on trouve le plus souvent sur  Google Analytics est qu’il permet de voir « le nombre de visiteurs » et « le nombre de pages vues » sur son site. Mais c’est aussi un outil est puissant et très apprécié dans le monde, et qu’il permet bien d’autres choses.

Google Analytics vous permet d’analyser gratuitement le trafic de votre site Internet, de suivre le nombre de visiteurs, leurs provenances, le nombre de pages vues, le temps passé sur le site, le taux de rebond, les requêtes tapées par les internautes pour arriver sur votre site…

Histoire

Google achète  la société Urchin Software Corporation en mars 2005. Google Analytics détient à ce jour 85 % de ce marché mondial, c’est le service d’analyse de visites des sites Internet le plus utilisé dans le monde.

A disposition gratuitement par Google, pour tous les sites au trafic inférieur à 5 millions de pages vues par mois. Si Google Analytics est associé à un compte Google Adwords actif, il n’y a plus de limitation de trafic.

Comment Google Analytics rentabilise t-il son produit ?

La rentabilisation du produit Analytics réside essentiellement dans la consommation du service Adwords, régie publicitaire payante permettant d’augmenter le trafic ciblé de votre site Internet.

En France, ce service est en concurrence avec un service du même type, proposé par  Médiamétrie eStat, Xiti, Piwik (anciennement php My Visites). De plus,Google propose ses outils pour les développeurs, afin d’accéder aux données de Google Analytics.

Quelques fonctionnalités de Google Analytics

Analytics regorge de fonctionnalités peu utilisées (analytics tools), ces fonctionnalités permettent aux éditeurs de sites Internet d’optimiser le référencement de leurs sites et leurs chiffres d’affaires :

  • Les alertes par e-mail : Des alertes par e-mail vous parvient dès que survient une anomalie comme une baisse importante de trafic non prévue. Ce service propose une série de modèles prédéfinis et permet également de créer ses propres alertes.
  • L’analyse et l’optimisation de votre tunnel de conversion : Cette analyse permet d’évaluer les performances de scénarios de navigation de votre site et de comprendre les éventuelles causes d’abandon du scénario. Les utilisateurs de Google Analytics peuvent définir un scénario en désignant un enchaînement de pages Web présentes sur leur site et par lesquelles doivent passer l’internaute pour atteindre un objectif. Par exemple, dans le cadre d’un site e-commerce, l’internaute se déplacera de la page d’accueil pour aller sur une page produit, une page de validation de panier, de confirmation de commande, jusqu’à la finalisation de sa transaction.

tableau de bord google analytics

Tableau de bord de Google Analytics

  • Définition de segments avancés : Les segments avancés permettent d’analyser et comparer le comportement des visiteurs localisés en France et à l’étranger. Comparer les visites ayant générées une conversion avec la totalité du trafic ou isoler et observer le comportement de nouveaux visiteurs. Cette segmentation avancée peut être appliquée à tous les rapports d’un profil. Un assistant permet de créer un segment avancé, en listant une série de métriques (concernant les visiteurs, les sources de trafic, les contenus ou l’activité e-commerce du site), permettant d’isoler une cible définie. Chaque métrique peut être associé à une condition comme le lieu de connexion des internautes (Paris, Amiens, Soissons ou Compiègne concernant le site de notre agence). Cela peut être également une valeur (internautes ayant acheté au moins une fois). Un service de test permet de s’assurer que le segment fonctionne. Analytics permet de suivre un événement précis sur une page, mesurer les interactions des internautes avec un élément donné d’une page du site.
  • statsExclusion du trafic interne des rapports : Lorsque plusieurs collaborateurs travaillent sur leurs sites, ils deviennent les premiers utilisateurs du site sur lequel ils consomment un nombre de pages vues plus important que le reste des visiteurs. Pour exclure ce trafic interne, Google propose un service de filtrage sur Google Analytics. Ce service permet d’obtenir des chiffres plus précis et plus fidèles de l’activité du site, notamment en terme de temps passé sur le site.
  • Une carte de clics : Cette fonctionnalité permet d’indiquer pour chaque élément cliquable de la page le nombre de clics recensés, Cela donne un aperçu rapide et visuel des zones chaudes et froides d’une page et peut fournir quelques idées d’optimisation de la page ou des éléments. Il est aussi possible d’obtenir des rapports rapides par chronologie, correspondant à une période précisée à l’aide d’un outil de sélection de dates. Ce rapport permet de comparer, par exemple, les comportements des prospects ou des clients, dans une période normale et dans une période de soldes pour les sites e-commerces par exemple.

Comment installer Google Analytics sur votre site ?

C’est relativement simple, gratuit et intuitif. Une agence web vous propose généralement ce service, tout en vous apportant des explications et une analyse des données fournies par Google Analytics.

Autre méthode, à partir d’un compte de messagerie Gmail, vous pouvez créer votre compte en renseignant un formulaire. Puis vous avez des conditions générales à lire et à valider, vous obtiendrez ensuite des instructions sur les différentes étapes à respecter et c’est à vous de jouer !

 

La controverse autour de Google Analytics

Google Analytics n’est pas un outil certifié par l’OJD, Organisme qui labellise les solutions de mesure d’audience sur Internet. Google est juge et partie (comme si vous demandiez à un élève de corriger lui même ses copies et de se noter). Sachez également qu’en installant Google Analytics sur votre site, vous fournissez à Google des informations stratégiques concernant votre entreprise sur Internet. Cette question sur la sécurité et la confidentialité des données est le premier argument des « anti Google Analytics ».

En bref…

Google Analytics est un véritable succès ! Cet outil très puissant est une sérieuse plus-value pour en termes de retours d’opérations marketing pour une entreprise. Des nouveautés sont arrivées, notamment la possibilité de mesurer le temps de chargement de son site : savoir quelles sont les pages qui mettent de plus de temps à se charger, si la vitesse de chargement est homogène d’un navigateur à l’autre et d’un pays à l’autre. Google n’a pas fini de nous surprendre !

https

Le HTTPS imposé par Google

En janvier 2017, Chrome 56 (navigateur appartenant à Google) indiquera les sites non sécurisés aux internautes. Quelles sont les conséquences pour les sites non sécurisés? et comment passer son site en HTTPS?

Google réitère son engagement pour un Web sécurisé et lance une nouvelle offensive contre les sites internet en HTTP. Dès janvier 2017, Chrome 56 alertera les internautes lorsqu’ils naviguent sur un site non sécurisé. Les alertes concerneront dans un premier temps tous les sites sur lesquels transitent des données sensibles: données bancaires, données clients, etc.

Un petit rappel sur les notions de HTTP et HTTPS: le protocole HTTP (HyperText Transfer Protocol) permet l’échange de données entre un navigateur web et un serveur. Le HTTPS (HyperText Transfer Protocol Secure) est le protocole HTTP avec une couche de sécurité. Ses principaux avantages du HTTPS sont l’authentification du serveur web du site internet: les internautes ont la garantie de naviguer sur le site souhaité et le cryptage des données permet de renforcer la confidentialité des données, qui ne peuvent plus être déchiffrées .

Suite logique dans la stratégie de Google

Afin de sécuriser le Web, la lutte de Google n’est pas une nouveauté. L’entreprise plaçait déjà en 2014 la sécurité dans  ses priorités, en mettant dès cette époque tous ses services en HTTPS: Gmail, Google Drive, etc. Afin de convaincre les acteurs du Net, elle déclarait dans un communiqué mettre un signal sur les sites sécurisés dans son algorithme de moteur de recherche, privilégiant ainsi potentiellement le référencement naturel des sites en HTTPS. Google investit beaucoup sur cette problématique: veille des acteurs majeurs, publication de nombreuses ressources destinées aux développeurs pour sécuriser leurs sites internet. Le géant du Net lance régulièrement des actions pour y parvenir. Depuis 2016, Google Shopping exige que les sites qui gèrent des données personnelles et bancaires soient en HTTPS.

Quelles sont les nouvelles mesures annoncées par Google? La nouvelle version de Chrome, indiquera dans sa barre d’adresses un message signalant un danger sur les sites non accessibles en HTTPS. Ces alertes seront déployées progressivement et concerneront ainsi, dès janvier 2017, tous les sites qui échangent des données de carte de crédits et des données clients (informations clients, mot de passe, etc.). Ils comporteront la mention « Not secure ».

Google prévoit ensuite d’étendre ces alertes à tous les sites consultés en navigation privée afin de répondre aux exigences de confidentialité des internautes qui utilisent ce mode de navigation. Le message dans la barre d’adresses de Chrome sera encore plus explicite: affichage de la mention « Not secure » en rouge, précédée d’un panneau danger.

Enfin, Google prévoit d’étendre cette alerte à l’ensemble des sites internet qui seront en HTTP, peu importe le mode de navigation ou les données y transitant.

Ces nouvelles mesures déployées chez le leader des moteurs de recherche pourront potentiellement faire fuir les internautes arrivés sur un site internet avec pour conséquence directe une baisse des ventes pour les sites e-commerce. Elles peuvent également nuire au référencement naturel des sites non-sécurisés, diminuant ainsi le trafic avant même qu’un visiteur ne soit arrivé sur un site internet.

Comment faire pour passer son site en HTTPS?

Voici les différentes étapes :

  • Achat d’un certificat SSL chez une autorité de certification, etc. Le coût d’un certificat pour un nom de domaine ou un groupement de noms de domaine peut aller de 10 à 500€ par an suivant le type de certificat et les options souscrites. Un certificat SSL expire et doit donc être renouvelé chaque année.
  • Configuration du serveur et installation du certificat sur ce serveur.
  • Mise en place d’une redirection 301 de la version HTTP vers la version HTTPS du site internet.
  • Sécurisation de chaque élément du site internet (toutes les ressources: images, CSS, etc. devront être en HTTPS).

Outre la nécessité d’avoir certaines connaissances techniques, une mauvaise procédure peut avoir de lourdes conséquences sur le référencement naturel d’un site (par exemple, si les redirections 301 sont mal mises en place) ou sur les ventes (si l’e-marchand oublie de sécuriser des images, une alerte apparaîtra dans les navigateurs, indiquant que le site n’est pas entièrement sécurisé).

Puisque l’objectif de Google est de proposer aux utilisateurs de son moteur de recherche uniquement des sites sécurisés, il est probable que ces nouvelles mesures seront appliquées à l’ensemble des sites dans un futur proche voir très proche. Il est donc préférable d’anticiper afin de ne pas réaliser une migration en urgence.